Florence Blais - Profesora de Economía y Ciencias Sociales de la Buenos Aires

Choisissez votre langue

Accès utilisateur

 

 

Au baccalauréat, vous aurez au choix deux épreuves de 4 heures:

Une épreuve composée qui évalue des compétences de nature différente:

- EC1 Evaluation de connaissances 2 questions de 3 points chacunes

- EC2 Evaluation de savoir-faire en matière d´analyse de documents 4 points

- EC3 Evaluation de votre capacité à produire une synthèse pour répondre à une problématique avec l´utilisation  obligatoire de deux documents (texte, statistiques, graphiques) et une mobilisation de connaissances. Il faudra élaborer un plan en deux parties, contenant chacune deux paragraphes. Vous devrez rédiger 4 paragraphes, une introduction et une conclusion.

 

Une dissertation de 4 heures, qui consistera a répondre à une problématique avec utilisation obligatoire de 3 documents (texte, statistiques, graphiques) et une mobilisation de connaissances. Il faudra élaborer un plan en deux parties (rarement trois), contenant chacune deux sous-parties de 2 paragraphes. Vous devrez donc rédiger 8 paragraphes, une introduction et une conclusion

 

 

La méthodologie de l´épreuve composée

EC1 Mobilisation de connaissances

Attentes : Il est demandé au candidat de répondre aux questions en faisant appel à ses connaissances personnelles dans le cadre du programme de l’enseignement obligatoire. - Les termes du sujets doivent être définis ; ces définitions doivent être intégrées dans la réponse à la question. - La réponses doit comporter des notions / mécanismes / théories vus en cours et induits par les IC. - Ces éléments de cours doivent être expliqués, de manière à montrer que vous les avez compris. - La réponse ne doit pas s’écarter de la question posée (attention au hors-sujet). Exemple : si on vous demande d’exposer les limites du PIB, il ne s’agit pas d’en présenter les avantages. La longueur des réponses attendues est de l’ordre de 10 lignes à 1 page par question. La partie doit être traitée en 1h environ, soit 1/2h par question. Méthode : Au brouillon :

1er temps : J’analyse la question posée • Je définis précisément les notions clefs • Je comprends la consigne (« expliquez », « distinguez » etc.)

2ème temps : Je rassemble mes connaissances afin d’argumenter • Je relie les notions clefs à d’autres notions / mécanismes / théories du programme que je définis/explicite. • Je prépare mes arguments, chacun composé de: o Une affirmation o Une explication o Un exemple chiffré ou un fait pour illustrer • J’ordonne mes arguments Sur ma copie • Je rédige une phrase d’introduction qui présente le sujet (la question posée) • Je rédige mes arguments • Je rédige une phrase de conclusion qui fait retour sur le sujet (la question posée) • Je relis pour corriger les fautes d’orthographe

 

EC2 Analyse de document

Présentation : une question générale et un document de nature strictement factuelle. Il s’agit principalement d’un document statistique (graphique ou tableau) de 120 données chiffrées au maximum ; il peut aussi s’agir d’un document texte, de 2500 signes au maximum, à condition qu’il soit lui aussi strictement factuel (extrait d’entretien, monographie, récit de vie, compte-rendu d’enquête, etc.) La question est formulée ainsi : « vous présenterez le document puis… » La question porte sur une partie ou sur la totalité du document. Attentes : Il est demandé au candidat de répondre à la question en adoptant une démarche méthodologique rigoureuse de présentation du document, de collecte et de traitement de l’information. La question doit amener le candidat à commenter et analyser le document de façon méthodique afin de le présenter, de mettre en évidence les informations qu'il apporte et ses éventuelles limites.

Durée du travail sur la partie : 45 minutes. La réponse attendue est d’une vingtaine de lignes ;

Savoirs-faire: en ce qui concerne les documents quantitatifs, vous devez maîtriser les « savoir-faire » suivants : Savoir-faire applicables aux données quantitatives et aux représentations graphiques L'enseignement des sciences économiques et sociales doit conduire à la maîtrise de savoir-faire quantitatifs, qui ne sont pas exigés pour eux-mêmes mais pour exploiter des documents statistiques ou pour présenter sous forme graphique une modélisation simple des comportements économiques ou sociaux. Calcul, lecture, interprétation - Proportions, pourcentages de répartition (y compris leur utilisation pour transformer une table de mobilité en tables de destinée et de recrutement) - Moyenne arithmétique simple et pondérée - Évolutions en valeur et en volume - Propensions moyenne et marginale à consommer et à épargner - Élasticité comme rapport d'accroissements relatifs - Écarts et rapports interquantiles - Mesures de variation : coefficient multiplicateur, taux de variation, indices simples et pondérés Lecture et interprétation - Corrélation et causalité - Tableaux à double entrée - Taux de croissance moyen - Médiane, écart-type - Élasticité prix de la demande et de l'offre, élasticité revenu de la demande, élasticité de court terme et élasticité de long terme - Représentations graphiques : courbes de Lorenz, histogrammes, diagrammes de répartition, représentation des séries chronologiques, y compris les graphiques semi-logarithmiques - Représentation graphique de fonctions simples (offre, demande, coût) et interprétation de leurs pentes et de leurs déplacements.

Conseils méthodologiques : Au brouillon :   Je prépare la présentation intégrale du document : même si une seule partie est utilisée ensuite, il faut le présenter dans son intégralité. o sa nature (texte / tableau statistique / graphique) o Titre, champ, source, date, lieu, unité (doc. stat)… Si c’est un document quantitatif : • Un graphique : diagramme circulaire, courbe, histogramme ou diagramme en bâtons, nuage de points… • Un tableau : simple ou double entrée ? • Variables étudiées ? Unités (s’il s’agit de pourcentages, précisez s’il s’agit d’une proportion/répartition ou d’une évolution) ? Les définir (donner la formule s’il s’agit de taux) Si c’est un texte, en préciser la nature : extrait d’entretien, monographie, récit de vie, compte-rendu d’enquête, etc. J’analyse la question posée : o Les mots clés (à définir) o Les liens logiques qu’on me demande d’analyser (liens de corrélation, de causalité, description, etc.) o Je réunis mes connaissances sur le sujet (je fais le lien entre le document et le cours). J’analyse le document pour y trouver les informations dont j’ai besoin pour répondre à la question posée : o Je cherche d’abord la tendance générale qui se dégage du document avant d’entrer dans l’analyse du particulier : quelle idée principale se dégage du document ? o Je choisis les citations appropriées du document pour montrer cette tendance générale (chiffres, extraits de phrases), et je les commente. o Je relève ensuite certains points pertinents du document qui me permettent de traiter en particulier la question posée (je me concentre sur une année / période demandée (donc je périodise s’il s’agit d’un document statisitique), ou sur un aspect particulier (une idée particulière dans un texte / une valeur maximale / minimale / atypique dans un document statistique). Je prépare ma rédaction selon le schéma habituel : argument, explication, illustration. Sur ma copie : • Je rédige une phrase d’introduction qui présente le sujet (la question posée) • Je rédige mes arguments • Je rédige une phrase de conclusion qui fait retour sur le sujet (la question posée) • Je relis pour corriger les fautes d’orthographe.

 

EC3 Production d´une synthèse

Présentation : - un sujet qui implique un raisonnement à partir de connaissances mobilisées dans le dossier documentaire et dans le cours. Ce sujet portera sur un champ différent de celui de la dissertation (éco / socio / RC). C’est une question qui peut apparaître proche des IC, et reprend les notions des titres du programmes, de la 2ème colonne ou des acquis de 1ère. Elle n’appelle pas de plan préétabli. - Un dossier documentaire composé de 2 ou 3 documents de nature différente (texte, graphique, tableau statistique, schéma, etc.).

Attentes : Attentes formelles : Il est demandé au candidat de traiter le sujet : - en développant un raisonnement ; - en exploitant les documents du dossier - en faisant appel à ses connaissances personnelles - en composant une introduction, un développement, une conclusion. Il sera tenu compte dans la note de la clarté de l’expression et du soin apporté à la présentation. Précisions : - L’introduction doit comporter une accroche, la définition des termes clés, une présentation de la démarche qui sera suivie. - Le raisonnement du développement doit être structuré (1argument = 1 paragraphe ; ordre logique des arguments), mais aucun nombre de parties n’est imposé. - La conclusion doit résumer la question et la réponse qui y a été apportée. - Les documents doivent être utilisés / cités dans le raisonnement, au moins partiellement. - On attend également des éléments du cours (cf. programme). Durée : environ 2h / longueur : entre 2 et 3 pages.

Conseils méthodologiques : Au brouillon : J’analyse la question posée : o Les mots clés (à définir) o Les liens logiques qu’on me demande d’analyser (liens de corrélation, de causalité, description, etc.) o Je réunis mes connaissances sur le sujet (lien avec le cours et le programme). J’analyse les documents pour y trouver les informations dont j’ai besoin pour répondre à la question posée (voir méthodologie de la partie 2 de l’EC), et je dégage les citations appropriées. Je dégage tous les arguments et les ordonne (construction du plan) Je prépare la rédaction de chaque selon le schéma habituel : argument, explication, illustration. Sur ma copie : • Je rédige l’introduction • Je rédige le développement en ayant soin de bien respecter le schéma argument, explication, illustration pour chacun. Je suis attentif à citer les documents. Je suis également attentif à l’enchaînement logique entre les arguments (connecteurs logiques). • Je rédige la conclusion qui fait retour sur le sujet (la question posée) et résume la réponse apportée dans le développement. • Je relis pour corriger les fautes d’orthographe.

 

La méthodologie de la dissertation

Les consignes officielles : ce que dit le Bulletin Officiel

Objectifs de l’épreuve : compétences et connaissances évaluées Il est demandé au candidat : • de répondre à la question posée par le sujet ; • de construire une argumentation à partir d’une problématique qu’il devra élaborer ; • de mobiliser des connaissances et des informations pertinentes pour traiter le sujet, notamment celles figurant dans le dossier ; • de rédiger, en utilisant le vocabulaire économique et social spécifique et approprié à la question, en organisant le développement sous la forme d’un plan cohérent qui ménage l’équilibre des parties. Il sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l’expression et du soin apporté à la présentation.

Les « objectifs de l’épreuve » figureront en introduction du sujet distribué aux candidats. Structure de l’épreuve Le libellé du sujet de la dissertation invite le candidat à poser et à traiter, d’une façon organisée et réfléchie, un problème exigeant un effort d’analyse économique et/ou sociologique. Pour aider le candidat à asseoir son travail sur des informations précises, un dossier est mis à sa disposition. Ce dossier ne doit ni borner son horizon (en le détournant du recours à ses propres connaissances), ni lui servir de prétexte à un commentaire systématique et détaillé. Il comporte 3 ou 4 documents de nature strictement factuelle. Il s’agit principalement de données statistiques (graphiques, tableaux) ; un document-texte peut figurer dans le dossier documentaire à condition qu’il soit lui aussi strictement factuel (chronologie, extrait d’entretien, monographie, récit de vie, compte rendu d’enquêtes, etc.). Chaque document statistique ne devra pas dépasser 120 données chiffrées et le texte éventuel comporter plus de 2 500 signes.

Taille du devoir Votre devoir doit faire au moins 6 pages. Comment réussir cette épreuve en 7 étapes (voir pages suivantes) Pour disserter efficacement, il faut "faire comme si..." • celui qui pose la question ne connaissait pas la réponse ; • le correcteur ne connaissait pas le sujet (il faudra le lui présenter dans l'intro) ; • vous ne connaissiez pas la réponse d'emblée puisque la véritable réponse se trouve dans la conclusion, alors qu'en fait, il faut la connaître dès le début pour pouvoir argumenter, démontrer, bâtir un plan ; • vous étiez sans passion, alors que spontanément on est tenté de répondre de façon "orientée", ce qui se traduit par : o des arguments sans nuance, des partis pris ; o l'utilisation d'une seule théorie alors qu'il faut confronter les arguments de chacune.

Etapes La construction d’une dissertation peut se décomposer en sept étapes que nous allons détailler à présent.

1ère étape : Analyser efficacement l’intitulé du sujet, problématiser et bâtir un plan provisoire 25 minutes Astuce pour la réalisation du brouillon : N’écrire que sur un seul coté de la feuille, numéroter ses feuilles, numéroter ses idées. Cela facilitera la réalisation du plan détaillé ! • Comprendre la consigne et déterminer le « type » de sujet. « Que me demande-t-on ? ». Pour cela, repérer les termes introductifs de la question (est-ce que ?, montrez que, analysez, dans quelle mesure ?, etc.) Termes introductifs Que dois-je faire ? En quoi… « En quoi » ≈ « de quelle manière » ≈ « comment » Il faut retrouver les arguments qui permettent de justifier l'affirmation qui suit le « en quoi ». Il faut expliquer. Comment…. Décrire les mécanismes, les liaisons, les enchainements qui valident l'existence de la relation qui suit le « comment ». Il faut expliquer. Pourquoi…. Décrire les causes. Quels effets… Décrire les conséquences. Analysez… Décrire et expliquer ce que l'on a constaté. Montrez que… Donnez des arguments permettant de prouver l’affirmation qui suit le « montrez que ». Dans quelle mesure ? Peut-on dire que ? Appelle une réponse nuancée • Isoler les termes du sujet et/ou la relation à étudier • Repérer et définir les concepts inclus dans le libellé. • Déterminer le cadre spatio-temporel du sujet : quand ? où ?

ATTENTION, TOUS LES TERMES DU SUJET ONT LEUR IMPORTANCE !

Trouver une problématique pertinente. La problématique est le questionnement central autour duquel organiser tout votre devoir. Rechercher une problématique, c’est se poser les bonnes questions : se construire un parcours pour la réflexion. C’est difficile, cela exige de bonnes capacités d’analyse, mais c’est aussi la clé du devoir réussi. Malheureusement, il n’existe aucune recette, il faut s’y entraîner individuellement. C’est la question derrière la question ; la question non tranchée, chargée d’enjeux, éventuellement d’oppositions idéologiques, qui se cache derrière la formulation lisse, éventuellement naïve de la question posée. Le sujet et la problématique ne doivent pas être confondus. Le sujet vous invite à un questionnement précis : « Quel est le thème que l’on veut me voir traiter ? ». La problématique doit se construire en vous demandant : « quels sont les enjeux centraux du sujet ? ». Le but de la problématique est de vous aider à construire une argumentation logique et structurée et de vous éviter de réciter le cours en oubliant de mettre vos connaissances au service de la réponse au sujet qui vous est proposé. Pour élaborer la problématique : 1. Trouvez la question centrale (enjeu central du sujet). 2. Trouvez et présentez des questions intermédiaires. Ce sont des questions qui sont des étapes obligées pour pouvoir répondre à la question centrale ; ce sont des pistes de réflexion. Ces questions intermédiaires doivent être inscrites dans un raisonnement logique centré sur la question structurante (celle que pose le sujet, qui en montre l’enjeu central et qui doit structurer le devoir). Si votre plan est efficace, les titres des sous-parties doivent être des réponses à ces questions intermédiaires. Comment présenter sa problématique ? En mettant en valeur les articulations logiques : « Répondre à cette question nécessite de démontrer que… de s’interroger sur… » « Démontrer que implique de rechercher si… » ; etc. On peut aussi utiliser la forme interrogative, mais évitez la multiplication de questions enchaînées en omettant de mettre en évidence des liens logiques entre elles. A l’issue de cette première étape, vous devez avoir une ébauche de plan (uniquement les deux ou trois grandes parties). Si pour le moment, vous n’avez aucune idée de plan possible, ne paniquez pas et passez à l’étape 2.

2ème étape : Mobiliser ses connaissances de cours 15 minutes TRES IMPORTANT : étape à réaliser AVANT d’avoir analysé au préalable les documents. En effet, ceux-ci pourraient vous « influencer », vous enfermer sur certains aspects particuliers du sujet, et vous faire oublier alors d’autres arguments tout aussi importants. 1) Jetez sur le brouillon toutes les idées qui vous viennent à l’esprit. Ne faites pas confiance à votre mémoire, le jour de l’examen, avec un peu de stress, les meilleures idées peuvent s’envoler ! Pour parvenir à mobiliser efficacement vos connaissances, quelques conseils : • Ne faites pas de phrase, il faut aller vite. Utiliser des abréviations, des schémas… • Essayez d’indiquer des exemples illustrant les principales notions du sujet. • Partez des notions présentes dans le sujet et essayez de trouver des notions qui leur sont liées. Définissez ces autres notions et cherchez à les mettre en relation avec les notions du sujet. • Partez des notions présentes dans le sujet et essayez de trouver des mécanismes qui leur sont liés. Inscrivez ces mécanismes sous forme de schéma d’implication • Essayez de ramener les différentes notions à d’éventuels auteurs (sociologues ou économistes) étudiés pendant l’année. • Essayez de retrouver la partie du cours, le(s) chapitre(s), qui correspondent au sujet. • Essayez de contextualiser le sujet : quels exemples de période historique ? quels exemples de pays ou de groupes de pays ? • Si vous avez des exemples chiffrés en tête (même des ordres de grandeur), inscrivez-les sur votre brouillon. • Ne restez pas bloqué : si vous avez peu d’idées, passez vite à la suite. 2) Organiser ces connaissances et affiner le plan Pensez ensuite à classer ces différents éléments dans vos deux parties (éventuellement dans un tableau d’argumentation). I. … (titre) … II. … (titre)… Connaissances personnelles Reprenez alors votre plan provisoire de l’étape 1. Convient-il toujours ? Opérez des regroupements entre arguments qui sont liés. Voyez-vous se dessiner d’éventuelles sous-parties ? Si oui, les indiquer sur votre brouillon.  A ce stade, il est nécessaire d’avoir un plan. Mais si vous n’en avez toujours pas, ne paniquez pas, ne perdez pas trop de temps et passez à la suite.

3ème étape : Extraire des informations pertinentes du dossier documentaire 15 minutes Objectif : utiliser et analyser les documents pour trouver des éléments de réponse au sujet. ATTENTION : n’utiliser que ce qui est utile pour traiter le sujet. Les documents ne doivent pas être commentés pour eux-mêmes. Faites vite : environ 15 minutes pour étudier le dossier documentaire. Ecrivez le moins possible au brouillon, soulignez ou surlignez (l’indispensable), annotez de façon très brève pour faire ressortir l’essentiel pour le sujet sans avoir à relire. • Qu’apportent-ils ? des informations, des mécanismes, des définitions, des théories, des exemples, des contre-exemples, des analyses. Comment utiliser les documents ? Important de contextualiser le document : qui en est l’auteur ? de quel pays ou région du monde parle-t-on ? quelle(s) période(s) ? Le retour au plan provisoire doit être permanent (celui-ci peut évoluer, se préciser, voire changer…). Vous devez « classer » ces nouvelles informations dans votre plan Un document peut être utilisé à plusieurs « moments » du plan, sous des angles différents. Deux docs peuvent se compléter ou s’opposer, l’un peut illustrer l’autre… => penser à les mettre en relation Ayez le sens critique. Si le document présente une thèse, un point de vue : cherchez des contre-arguments. Peut-être un autre document du dossier permet-il de le faire ?!  Extraire au minimum une donnée chiffrée pertinente de chaque document statistique. Pour les documents statistiques, pensez à périodiser, à rechercher des corrélations s’il comporte plusieurs variables, etc.  Pour les documents statistiques (tableaux, graphiques…) vous pouvez réaliser quelques calculs pertinents (mais ne pas en abuser en inondant votre devoir de chiffres.  Ne pas se contenter de paraphraser les documents car vous devez apporter des connaissances pour fournir des explications ou pour illustrer. Pour cela : o il faut expliquer, démontrer les affirmations que contiennent les textes. Les raisonnements sont souvent implicites ou partiellement développés : à vous de les expliciter. o une autre astuce : ponctuez votre lecture. Ajoutez « pourquoi ? » ou « comment ? » à la fin de chaque phrase du document. Si le texte n’y répond pas et que vous savez le faire, n’hésitez pas à le faire dans votre copie, en vérifiant cependant que vous ne dérivez pas vers un autre sujet. o Partir d’un extrait « obscur, implicite » et prendre le correcteur pour un imbécile en le lui expliquant. Au plan rédactionnel cela donne des « c’est à dire, ce qui signifie ».  Vous pouvez éventuellement utiliser au brouillon le tableau suivant : Numéro du document (ex doc 1) Arguments que vous pouvez intégrer à votre 1. Arguments que vous pouvez intégrer à votre 2. Ce que dit le document 1.1. 2.1. 1.2. 2.2. Ce que l’on peut ajouter au document : Faits (ou théories) qui confirment ou infirment le document à partir d’autres documents ou de vos connaissances personnelles. 1.1. 2.1. 1.2. 2.2. L’exploitation exhaustive des documents n’est pas posée comme obligatoire. Certains, en effet, peuvent ne pas s’inscrire dans le plan choisi : néanmoins, ces documents n’étant pas choisis au hasard, il est vivement recommandé de les associer au plan de réponse.  Faire référence aux documents dans la rédaction. IMPORTANT : Ce point est souvent négligé par les élèves. Sachez vous démarquer ! Savoir citer les documents : - citation directe : « le taux de croissance est de 5% (document 2). » ; - citation indirecte « comme le suggère monsieur X dans son article, les inégalités s’accroissent depuis trente ans ». - mais surtout pas : « dans le document 3, nous avons vu que » ni « l’auteur nous montre dans le document 2 que… »

4ème étape : Finaliser votre plan détaillé 25 minutes Vous avez désormais réuni tous les éléments pour répondre à la question posée. Il faut mettre un peu d’ordre. Reprenez donc le plan provisoire : s’il vous semble toujours convenir, il vous reste à le détailler. Si vous n’aviez encore aucune ébauche, il faut maintenant construire un plan pour organiser votre réponse, c’est un impératif ! Votre plan détaillé doit être le plus équilibré possible (les deux (ou trois) parties doivent être à peu près de même taille, il en est de même concernant les sous-parties). Conseils : - organiser chaque partie en sous-parties et en paragraphes (deux ou trois sous-parties, deux ou trois paragraphes par sous-partie) ; - donnez des titres à vos parties et sous-parties ; - dans votre plan détaillé, synthétisez chaque paragraphe par : une idée principale, des explications (qui se réduisent à un enchaînement logique d’explication  ou à une référence théorique) et un ou des exemples illustratifs. Tout cela doit être mentionné succinctement ou être noté sous forme de renvoi à votre brouillon (soit en référence à l’étape de mobilisation des connaissances personnelles, soit à celle de l’étude des documents). Exemple d’articulation du plan détaillé : 1. Titre 1.1. Titre Deux ou trois paragraphes que vous allez développer dans ce 1.1. Pour chaque paragraphe, relisez votre brouillon et faites des renvois vers les références que vous allez pouvoir utiliser (tirées des étapes 1, 2 et 3). - 1er& : Idée principale + Explications + Exemples - 2ème& - 3ème& 1.2. Titre … Idem pour le 2.

5ème étape : Préparer au brouillon votre introduction 15 minutes Une introduction doit comporter quatre étapes :   L’accroche : partir d’un fait d’actualité, de la genèse du phénomène qui doit être traité, d’une citation, etc. Objectif : convaincre immédiatement le lecteur de l’intérêt du sujet, lui donner envie d’en savoir plus.  La définition des notions du sujet (si possible les intégrer soit à l’accroche, soit à la problématique).  La problématique. L’annonce du plan (uniquement les deux ou trois grandes parties).

6ème étape : Préparer au brouillon votre conclusion 10 minutes La conclusion est le lieu de la réponse. A ce titre, elle permet les affirmations, mais ces affirmations doivent reposer sur une synthèse de l’analyse. Elle doit aussi fournir une ouverture. Deux étapes donc dans la conclusion : → La synthèse doit comporter les idées essentielles du développement, en respectant la problématique, et proposer des pistes de réponse à la question posée en introduction. Il faut donc conclure votre réflexion ! Evitez les conclusions qui recherchent le consensus mou, du type « les libéraux ont un peu raison…mais les keynésiens n’ont pas tort non plus.. ; » ou encore « ne pourrait-on pas prendre dans chaque courant ce qu’il a de meilleur… » LA CONCLUSION N’EST PAS UN RESUME DU DEVOIR. Il s’agit de mobiliser les arguments essentiels DANS LE BUT DE CONCLURE ! → L’ouverture doit s’articuler sur la réponse et étendre le champ du sujet à d’autres questions, d’autres dimensions (européennes, internationales, politiques, philosophiques…) Faire apparaître de nouveaux enjeux. Evitez les formules du type : « seul l’avenir nous le dira » ou « c’est une bien vaste question… » Pour les sujets d’analyse sur les causes d’un phénomène, ouvrir sur les conséquences. Pour un sujet d’analyse sur les conséquences d’un phénomène, ouvrir sur les remèdes possibles.

7ème étape : rédiger le devoir 2 heure 15 Þ Utilisez des phrases-titre qui annoncent le contenu de chaque partie et sous-partie. Þ La structure du plan doit être visible d’un seul coup d’œil. o Aller à la ligne à chaque fois que vous traitez un nouvel argument dans les sous-parties. o Aller à la ligne également à chaque étape de l’introduction et de la conclusion. o Sautez une ligne entre le 1.1. et le 1.2., etc. o Sautez deux lignes à la fin de l’intro, à la fin du 1., et à la fin du 2. Þ Il faut prévoir une conclusion partielle de chacune des deux grandes parties et une phrase de transition entre le 1 et le 2. Þ Il faut prévoir des phrases de transition entre chacune de vos sous-parties. Þ La rédaction doit se faire directement au propre (brouillon uniquement pour l’introduction et la conclusion). Sinon, vous manquerez de temps pour terminer ! Þ Faites des phrases courtes. Proscrire les abréviations sauf celles qui sont reconnues et usitées (Insee, PCS, SARL, ANPE…) Þ Ne pas utiliser les tournures de l’oral : « eh bien…, ça veut dire…, et donc…, vu que…». Þ Utiliser des connecteurs logiques : ces liens ou articulations introduisent les idées, les relient, les opposent. Bref, ils donnent à la rédaction une certaine dynamique et renforcent le raisonnement tenu. Voir tableau des connecteurs logiques ci-dessous. Þ Votre devoir doit contenir les définitions des principales notions que vous utiliserez et qui n’ont pas été définies en intro, l’exposition de mécanismes clairement explicités, des données chiffrées pertinentes. Þ Pour l’exposition de vos arguments, appliquez la méthode AEI (voir fiche méthode EC1). Þ Faire référence aux documents utilisés.